Aller au contenu principal

logo    logo Vivre ici chaines

Soignies : un clip de la collégiale numérisée

Publié le 24 janvier 2023 à 16:52

C’est un bel outil de promotion pour leur collégiale que pourront bientôt découvrir les Sonégiens. Il y a quelques semaines, un scanning complet du bâtiment millénaire avait été réalisé. Il a donné naissance à ce qu’on appelle un « jumeau numérique » et aujourd’hui à une petite vidéo qui vous emmène visiter l’édifice comme si pilotiez un drone.

La collégiale Saint-Vincent, la conservatrice de son musée et le président de la Fabrique d’église en connaissent les moindres recoins. Mais jamais, ils n’ont visité sa copie digitale. L’histoire commence il y a quelques semaines avec cet étrange spectacle : un exosquelette bardé de caméras haute définition et de scanners se balade autour et dans la Collégiale, en enregistrant 600.000 points à la seconde.

« Ce sont tous les points qui sont coloriés, explique Marc Guilmot, CEO d’Immopass. Et quand on regarde le résultat, on a l'impression que ce sont des images. Sauf que ces images-là, ce sont des milliards de points qui deviendront soit une vidéo, comme on va avoir l'occasion de le voir, soit un calcul pour faire des plans en 2D, des plans en 3D. C'est vraiment la toute dernière génération d'un scanning en trois dimensions. »

Il a fallu à peine deux heures pour que soit complètement scannée la collégiale et 24h de traitement informatique pour que les points deviennent des images et forment une vidéo. Elle fera la promotion de l’édifice millénaire auprès de potentiels visiteurs via son site internet.

« Alors bien évidemment, il y a le grand public, mais aussi, ajoute Noémie Petit, la conservatrice du Musée du Chapitre, des spécialistes du patrimoine, des chercheurs, etc qui pourraient par exemple préparer une visite,  avoir une idée d'un bâtiment qu'ils n'ont pas encore vu ou qu'ils ne connaissent pas bien, pour ensuite  venir le découvrir et l'étudier sur place. »

L’entrepreneur binchois a offert ses services aux conservateurs de la collégiale et de son patrimoine. Mais il ne cache pas qu’il s’agit d’un moyen de faire connaître cette technique en plein développement. Elle permet de donner des informations d’une redoutable précision et même d’en faire surgir du passé.

« Ce nouveau système qu'on a mis en place ici peut servir certainement dans le patrimoine. On a fait la gare de Binche, on a fait la collégiale, on a déjà fait des châteaux fermes, on fait énormément de châteaux aujourd'hui détaille Marc Guilmot.  Ce sont tous des domaines ou des bâtiments dans lesquels les mesures n'ont pas été prises. Il n'y a plus de plan. Et donc on met ça en place pour qu'on puisse retrouver les bonnes mesures avec une précision de six millimètres. »

Ce que l’on appelle le jumeau numérique de la collégiale permet de traverser les murs, plafond et toiture pour la survoler. La digitalisation donne des ailes et ouvre bien des portes.

« Il y a des endroits un petit peu cachés ici à la collégiale, qu'on ne peut malheureusement pas rendre accessibles au public, ou très rarement.  Les combles, les galeries ici au-dessus, qui sont pourtant des endroits tout à fait exceptionnels. Ce type d'images permet bien sûr de les montrer, de les rendre accessibles d'une certaine manière."

Mais, ajoute la conservatrice, une exploration virtuelle ne remplace pas une visite in situ. Il faut se déplacer, aller à leur contact si l’on veut découvrir l’histoire et le patrimoine sonégiens.

0 Commentaires
323 vues
Back to top