Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Soignies : l’effet du Covid Safe Ticket sur la vaccination

Publié le 21 octobre 2021 à 19:00 - Mis à jour le 21 octobre 2021 à 16:49

Le Covid Safe Ticket sera d’application dans de nombreux lieux en Wallonie à partir du 1er novembre. Une règle qui a des incidences sur la vaccination. On observe de nouveaux candidats dans des publics jusque-là opposés. Certains centres doivent aussi faire face à des tentatives de fraudes à l’obtention d’une attestation. Le point au centre de vaccination de Soignies.

 Si plusieurs centres de vaccination ont fermé leur porte à la fin du mois d’août, Soignies fait partie de ceux qui ont poursuivi leur activité. Si l’affluence n’est plus aussi forte qu’au pic de la campagne, plusieurs centaines de vaccins y sont encore administrés chaque jour.

« On a un taux de vaccination de plus de 83%. Nous sommes vraiment dans une tendance très positive. Nous voyons maintenant un afflux de troisième dose. Nous faisons face à environ 500 à 600 vaccinations par jour. », nous confie Olivier Darquennes, le Directeur opérationnel du centre de vaccination.

 Des chiffres auxquels se sont ajoutés ces derniers temps de nouvelle données. Des candidats à une première dose de vaccin. Une conséquence de l’annonce de l’application du Covid Safe Ticket en Wallonie à partir du 1er novembre

« Nous avons environ 100 personnes par jour qui viennent sans rendez-vous. Nous voyons vraiment les premières doses de vaccination sur des publics qui n’avaient pas répondu positivement aux premières invitations. »

 Restaurants, bars, événements culturels ou encore sportifs, il faudra donc présenter le précieux sésame dès le 1er novembre. Si certains indécis ont donc décidé de franchir le pas de la vaccination, on observe aussi un autre phénomène : les tentatives de corruption du personnel médical pour obtenir le Covid Safe Ticket en évitant la piqûre.

« C’est un phénomène assez marginal chez nous. Nous sommes très attentifs avec un contrôle administratif, un contrôle de l’infirmière et un contrôle du médecin en salle de surveillance pour justement réduire au maximum ce risque. Vous comprendrez aisément que nous n’entrons pas dans cette dynamique. Nous donnerons un suivi aux autorités si nécessaire. »

 Si la disposition des locaux dans ce centre réduit les tentatives de fraudes, dans la région, plusieurs cas ont été relevés au centre de La Louvière. Les responsables des sites rappellent que les fraudeurs encourent des poursuites et des lourdes amendes.

M. Pintus

0 Commentaires
194 vues

Sur le même sujet


Back to top