Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Seneffe : Unilin investit dans deux éoliennes

Publié le 10 novembre 2021 à 12:03

Un chantier pour deux éoliennes est actuellement en cours  à Seneffe. Initié par la société de fabrication d’isolation et de moquette, Unilin, elle compte ainsi  couvrir 71% de sa consommation énergétique. Elle évalue sa réduction d’émission de CO2 à 6.400 tonnes par an.

16GWh soit l’équivalent de la production électrique de 5 500 familles ou encore l’équivalant de l’émission CO2 de 3 200 voitures diesel. Pour l’entreprise Unilin, la production électrique éolienne est prévue pour  2022.

 « 70% de notre production électrique sera couverte par ces deux éoliennes. C’est très important pour le groupe ». Explique Jean-Luc Mikus, Plant Manager Unilin

 Pour la société Wanty, s’associer au projet est une première dans les énergies renouvelables. Techniquement, implanter des éoliennes demande du volume et aussi de la précision.

 « C’est surtout une technique très particulière, les fondations font 20M de diamètre. Au centre , le massif de béton qui portera l’éolienne fera 3 mètres de hauteur. On coulera le béton en cône comme pour une glace italienne. Il ne faut pas que cela bouge. C’est au milimètre. » Précise  Nicolas Bughin du Service Communication Wanty

Lors de la conférence de presse la notion de partenariat est soulignée : intercommunale, public , privé et fournisseur  qui se positionne en tant qu’acteur mondial de l’énergie. Engie ouvre ses portes à ce type d’initiative d’entreprise.

«  Engie compte-t-elle atteindre le 0 carbone ? » « C’est très ambitieux, on l’envisage pour 2045. Dans les années ’60, marcher sur la lune était une utopie. On avait une vision et on a atteint l’objectif » Explique Filip Meuleman, Directeur RES Belux Engie

L’intercommunale Idea, de par l’espace créé pour les entreprises, met en avant l’emploi carré par la zone industrielle et sa mutation vers le futur 0 carbone avec des entreprises SEVESO.

« Sur une surface de plus de 15000 Ha, on a 1900 emplois. Des objectifs comme celui-ci au cœur du Hainaut conforte l’ancrage de l’entreprise et s’inscrit dans une démarche de transition énergétique ». Se réjouit, Jacques Gobert PS, Président de l’ IDEA.

M. De Backer

0 Commentaires
306 vues
Back to top