Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Leval-Trahegnies : initiation à la photographie à l'école.

Publié le 22 juin 2021 à 14:12

Prendre une photo est un geste devenu banal, à tout âge. Mais qui connait encore le fonctionnement d'un appareil photo ? A Leval-Trahegnies, dans l'entité de Binche, les élèves des écoles St-Pierre et St-Martin sont devenus de vrais petits spécialistes en la matière. Ils ont, en effet, bénéficié d'ateliers animés par deux professionnels qui leur ont proposé des expériences concrètes et originales.
 

Depuis plusieurs semaines, une drôle de boite sillonne les rues de Leval, tractée par les élèves des écoles Saint-Pierre et Saint-Martin. Constitué de bois, de métal et de toile de yourte recyclée, le véhicule cache un dispositif insoupçonné au premier coup d’œil. Il est l’œuvre de Pauline et Flavio, deux photographes qui animent des ateliers autour de l’image et de l’écriture au sein de l’école. 

“Cet objet, c’est Georgette”, nous explique Flavio Montore. “Georgette est un appareil photo mobile. On l’a conçu dans les trois derniers mois. Vu qu’on travaillait sur le village, on voulait que les enfants puissent voyager dans le village et photographier les lieux qu’ils voient au quotidien.” 

En partant à la rencontre des levallois de toutes générations et en enseignant les bases de la photographie aux élèves, le projet se veut à la fois artistique, social, et éducatif. Une qualité qui lui permet d’être financé par le fonds de relance « Un futur pour la culture ». Une bourse dont les enfants ont pu profiter à travers les différentes expériences présentées par Pauline Tsikalakis. 

“On a transformé une classe en camera obscura. Une sorte d’appareil photo géant. Les enfants ont également fabriqué des sténopés et colorisé des photos avec des aquarelles.”   

Tous les enfants, des deux implantations l’école, de la deuxième maternelle à la sixième primaire ont participé aux ateliers photo. Une activité bienvenue en cette année chahutée, selon Stéphane Sporcq, directeur de l’Ecole fondamentale libre de Leval-Trahegnies :  

“Dans le contexte sanitaire, ça leur a fait du bien de sortir de l’école et d'aller voir les gens du quartier.” 

La Georgette mobile poursuivra sa route levalloise jusqu’à la fin de l’année scolaire avant de partir à la rencontre d’autres enfants, à travers le pays.  

N. Elet

0 Commentaires
227 vues

Sur le même sujet


Back to top