Aller au contenu principal

logo    logo Vivre ici chaines

Ressaix : crowdfunding pour le jeu de société Valroc

Publié le 23 septembre 2022 à 12:23

Et si vous deveniez "archimage" ? C'est la proposition que Julien et Thomas vous font à travers le jeu "Valroc" qu'ils ont imaginé ensemble. Un jeu de société qui devrait voir le jour, après 3 ans de travail, au terme d'une campagne de crowdfunding lancée jusqu'au 9 octobre prochain. Objectif récolter 20.000€.

Julien Schouckens et Thomas Carlier sont deux passionnés. Depuis une dizaine d'années, ils participent régulièrement aux soirées jeux de société chez des amis, dans les bars ou lors d'événements. Aujourd'hui, après d'innombrables parties exécutées sur des plateaux imaginés par d'autres, ils ont choisi de créer leur propre concept de jeu :  "Valroc".  

"Le but du jeu est de remporter le titre d'archimage lors d'un tournoi organisé dans la cité de Valroc", explique Julien Schouckens. 

Thomas et Julien ont pris le temps nécessaire pour développer Valroc, un jeu qui propose des parties d'environ une heure et se joue de 1 à 4 joueurs. Plusieurs prototypes ont été réalisés et présentés au public avant le lancement officiel. Un lancement financé par une opération de précommande et de crowdfunding.

"La campagne Kickstarter (kickstarter.com - Valroc) est en cours. Elle dure jusqu'au 9 octobre et ensuite les gens sont remerciés en recevant la boîte de jeu. Il y a plusieurs niveaux de contribution. Il y a la boîte de base, il y a la boîte de luxe, c'est à dire la boîte de base avec des pièces en métal. Il  y a aussi une extension avec dix scénarios et qui raconte une histoire autour d'une créature dans le jeu. Les contributeurs recevront le jeu l'année prochaine."

Pour mettre toutes les chances de réussite de leur côté et trouver un distributeur, Julien et Thomas exposent leur plateau dans les salons spécialisés. En Belgique comme à l'étranger.

Si l'aventure Valroc s'avère concluante d'autres jeux pourraient voir le jour, édités par "Haumea Games", la société créée par Julien Schouckens et Thomas Carlier.

N. Elet

0 Commentaires
112 vues

Sur le même sujet


Back to top