Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Morlanwelz : des codes QR pour découvrir l’histoire locale

Publié le 07 juillet 2021 à 16:24 - Mis à jour le 07 juillet 2021 à 17:22

Depuis le week-end dernier, il est possible de se promener librement à Morlanwelz pour y découvrir ses lieux emblématiques et tout cela très simplement en utilisant les QR codes qui sont apposés sur 10 lieux de l’entité. Grâce à eux vous pourrez découvrir des histoires liées au territoire de Morlanwelz et à la mémoire de ses habitants. Michel De Backer et Carlo Schirosi.

Moyen de mobilité utilisé ce jour là, le vélo, pour découvrir l’entité de Morlanwelz. « Code mémoire » est une application gratuite qui permet de scanner des QR code. Il est aussi un moyen d’écouter des histoires et de révéler la mémoire de ses habitants.

On peut revivre par exemple une lutte de balle pelote à Mont-Ste- Aldegonde. Epingle Giorgio Facco (PS) , l’Echevin de la Culture à Morlanwelz

 Chaque lieu emblématique arbore visiblement le code mémoire à scanner et vous prendrez connaissance de leur contenu sonore.

 « On met en évidence ces personnes, ces anonymes qui ont beaucoup de talent. »  Constate Jean-Pierre Vanhemelryck de ASBL Code Mémoire, qui a collecté les richesses locales.

 Les textes émanent d’artistes locaux, sont inspirés d’habitants d’événements de la vie morlanwelzienne. La composition musicale de Luigi Giuliano est aussi originale et locale. Le concept de l’asbl code mémoire a été éprouvé au Portugal at en Belgique dans le quartier de Matongué.

 « A partir des gens qui vivent sur leur territoire, on peut révéler quelles richesses ils ont en eux . » Appuie Helder Wasterlain de l’ ASBL Code Mémoire.

 Les "Vîs Grands Pés", la légende de l’ours de Carnières,  le Musée Alexandre-Louis Martin… des évocations qui éveille la mémoire sur les richesses locales.

 Le parcours « Code mémoire de Morlanwelz » est judicieusement accessible en vélo sur le réseau des points nœuds. A bicyclette ou à pied.

D. Colette

0 Commentaires
339 vues
Back to top