Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Covid : les marchés de Noël menacés ?

Publié le 24 novembre 2021 à 16:52

Les réunions s’enchainent ces dernières heures entre les différents niveaux de pouvoir à propos des mesures covid et leur implication sur les festivités de fin d’année comme les marchés de Noël. Si dans certaines communes les préparatifs sont lancés, d’autres ont d’ores et déjà décidé d’annuler certains événements.

Après les bourgmestres du Hainaut et le gouverneur de la province hier, ce sont les gouverneurs wallons et les autorités fédérales qui se sont réunis ce mercredi. Au cœur des discussions, les dernières mesures covid et la difficulté pour les autorités locales de les faire appliquer. Notamment en raison d’un manque de clarté. Des difficultés que les 69 bourgmestres du Hainaut ont détaillé au gouverneur qui a pu les relayer lors d’une réunion prévue ce mercredi après-midi avec les gouverneurs de tout le pays et la cellule de crise fédérale.

Au centre des inquiétudes, l’organisation des événements de fin d’années et principalement les marchés de Noël où de nombreuses questions se posent sur la manière d’appliquer les décisions du comité de concertation. Et les bourgmestres réclament des précisions rapidement car certains événements sont prévus déjà cette semaine. Comme à La Louvière où le marché de Noël doit débuter ce vendredi.

Déjà des annulations

La volonté est aussi d’éviter une certaine cacophonie et d’édicter des règles communes. Ce qui semble assez mal parti. Ainsi, si certaines communes maintiennent, pour l’instant, l’organisation de leurs événements festifs, d’autres ont déjà décidé de les annuler. Comme à Chapelle-Lez-Herlaimont et Courcelles où les marchés de Noël sont supprimés. Ou encore à Estinnes qui a annoncé ce mercredi l’annulation de sa parade de Noël prévue le 18 décembre à Rouveroy.

De la cacophonie dans l’air

Les autorités locales demandent donc des règles précises et un positionnent clair de la part notamment du fédéral qui est à la manœuvre en cette période de crise sanitaire. Et si lors de la réunion avec le gouverneur du Hainaut ce mardi, aucune décision formelle n’a été prise, les bourgmestres se sont étonnés que quelques heures plus tard dans une interview, Tommy Leclercq conseille de limiter les rassemblements de masse. Un début de cacophonie dans une période déjà remplie d’incertitudes.

A. Laurent

 

 

0 Commentaires
505 vues

Sur le même sujet


Back to top