Aller au contenu principal

logo    logo Vivre ici chaines

La Louvière : sécurité et piétonnier au centre des débats

Publié le 27 septembre 2022 à 15:41

L’union des Commençants et Indépendants louviérois, l’UCIL, a tenu une assemblée générale extraordinaire ce lundi. Principaux points à l’ordre du jour : une rencontre avec les autorités communales à propos de la sécurité au centre-ville et les problèmes causés par un public précarisé.

Les explications et chiffres donnés sur ces points d’inquiétudes des commerçants ont manifestement satisfait les membres de l’UCIL.

 

Le président de l’Union des commerçants Mehdi Mrakha a rappelé le but de l’association qu’il préside depuis plus d’un  an : représenter les commerçants face à l’autorité communale et redynamiser le centre-ville.

Pour cela, il propose « 4 clés du succès » : la mobilité, le stationnement, la sécurité et les synergies avec la Ville.

La sécurité est précisément au centre de cette réunion après les faits divers dramatique qu’a connu la Louvière cette année.

Le Chef de Corps, Eddy Maillet, a synthétisé les chiffres de la criminalité qu’il avait déjà présentés cet été. La Louvière ne connait pas une situation plus grave que les villes ou zones de police comparables.

Autre soucis des indépendants, le public précarisé auteur parfois d’incivilités qui ne rendent pas attractives les rues commerçantes. Le coordinateur du Relais Social Urbain, Dominique Debelle a exposé les actions menées par les services sociaux envers un public en grande précarité et surtout les difficultés à entrer en contact avec lui.

Des explications suivies avec un très grand intérêt par les commerçants qui découvraient cet aspect du problème.

Parmi les autres inquiétudes adressées au bourgmestre : le projet de mise en piétonnier de la rue Sylvain Guyaux. Pour les commerçants, cela va freiner l’accès au centre-ville, comme ils l’ont constaté la semaine passée.

« Ce weekend n'a pas nécessairement été facile pour le commerce », déplore le président de l’UCIL. « Une piétonisation ? J'attends de voir quelle piétonisation. Est-ce une vraie piétonisation complète, une fausse avec les bus qui passent au milieu ? Maintenant, je ne suis pas obtus. Si on m'offre une étude qui montre le contraire  et le prouve par A+B, on reverra notre position. Mais à l'heure actuelle, on n'est pas très chauds pour ça. »

Le projet est loin d’être réalisé, précise le bourgmestre, et il assure aux commerçants qu’ils seront consultés.

« Nous travaillons sur le concept. Il n'est pas encore arrêté, bien évidemment, mais un bureau d'études mandaté par la Région wallonne, le Service public de Wallonie est à la manœuvre puisque c'est une route régionale, travaille sur différentes hypothèses d'aménagement et nous viendrons en temps voulu devant les commerçants pour échanger avec eux quant à ces différentes hypothèses d'aménagement ».

L’UCIL entend bien continuer son travail de lobbying. Le président souligne que le nombre de cotisants est en hausse mais l’Union ne compte pour l’instant que 40 membres. L’association entend bien recruter de nouveaux adhérents pour renforcer son poids.

0 Commentaires
366 vues

Sur le même sujet


Back to top