Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Saint-Nicolas : face à une pénurie de jouets

Publié le 03 décembre 2021 à 14:27

La course aux jouets a débuté il y a quelques semaines déjà pour certains d’entre vous.  La venue de Saint-Nicolas approche à grands pas et les magasins spécialisés dans ce domaine ne désemplissent pas.  Seul hic, la pénurie d’articles à laquelle bon nombre de clients parents doivent faire face.  La faute à la crise, une fois de plus, qui a ébranlé le secteur.

Magasin de jouets

A l’heure où Saint-Nicolas se fait de plus en plus discret, frappé lui aussi par les différentes mesures liées à la crise sanitaire,  la vente de jouets, elle, ne semble pas fléchir . 

« En novembre, nous avons les premiers clients qui sont venus.  Ca bouge beaucoup ! » nous explique Sylvie Schepers du magasin FOX & Cie. 

Ce magasin enregistre de très bons chiffres depuis le début du mois de novembre et la tendance se confirme encore à quelques jours de la tournée du Grand Saint.    

« Pour les petites filles, les poupées ça fonctionne toujours.  C’est un incontournable et puis tout ce concerne les jouets en bois. »

Si les vendeuses sont très souvent sollicitées pour petit un conseil avant achat, pas mal de clients sont sûrs de leur choix, ne quittant pas des yeux cette liste concoctée par leurs enfants.

Magasin de jouets

« Ma petite fille a 8 ans et on adore jouer ensemble à des jeux de société. »

« Je viens pour mes petits-enfants, nous en avons 7, âgés entre 5 et 14 ans. »

Ici, ce qui fonctionne le mieux, ce sont les jouets en bois, les jeux de société aussi.  Une boutique bien achalandée mais le secteur fait face au manque de matières premières et à une hausse des prix.  Il n’est pas rare de devoir dire non à un client qui a une idée bien précise. 

« Il y a effectivement des jouets qui sont difficiles à avoir.  Pour prévenir ça, on a commencé nos commandes au mois de mai.  Pour être sûr d’avoir du stock mais il y a des choses que l’on ne recevra pas.  Il faudra faire avec ce que l’on a " précise Sandrine Schepers.

Camille sait ce qu’elle veut mais notre caméra l’intimide un peu. 

Tu veux une poupée ? « Oui… »

C’est finalement sa maman qui nous souffle à l’oreille les envies de sa petite fille.

« Elle a demandé une poupée et des accessoires pour ses poupées. »

Les enfants ne manqueront pas de déposer une carotte, un bol d’eau et une boisson au choix pour Saint-Nicolas et son âne près de leurs petits souliers. Preuve que la magie de cette fête n’est pas totalement entachée par la pandémie. 

B. Maton

0 Commentaires
63 vues
Back to top