Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Coronavirus : la situation dans nos hôpitaux

Publié le 21 octobre 2021 à 13:09

 

Outre les chiffres du testing, c'est celui des hospitalisations qui est bien évidemment sous haute surveillance. Quelle est la situation dans les hôpitaux de la région du Centre. Manuela Pintus, Charles Sauvage et Audrey Decroës ont fait le point.

Entre le CHU Tivoli, le pôle hospitalier Jolimont et le CHR de la Haute Senne, une constante en ce qui concerne l'hospitalisation des patients COVID, la situation est sous contrôle en ce jeudi 21 octobre. A ce jour, pas de patients en soins intensifs du côté de Tivoli, 2 à Jolimont, pour respectivement 3 et 11 dans les services spécifiques des deux implantations louviéroises. Du côté de Soignies, c'est proportionnellement comparable.

« Nous sommes en phase 0, autrement dit capable d’accueillir deux patients COVID en soins intensifs et 8 en service hospi. Pour l’instant, nous avons un patient en soins intensifs, 77 ans non vacciné et 6 en services dont ¾ ne sont pas vaccinés. J’insiste donc vraiment sur l’importance de la vaccination qui limite les risques d’hospitalisation et d’aller en soins intensifs » déclare le Docteur Brieu Payen, le Directeur Médical du CHR de la Haute Senne.

Bien évidemment, la vigilance et la préparation sont de mise, la 4e vague se semblant se confirmer.

« Mon meilleur indicateur, c’est le centre de testing. Aujourd’hui, la situation est identique à celle d’il y a un an juste avant la 2e phase c’est pourquoi il faut vraiment respecter les gestes barrières » ajoute le Directeur Médical.

Si le taux d'hospitalisation est pour l'instant sous contrôle dans nos hôpitaux, une tension plus forte doit absolument être évitée, le personnel soignant est encore et toujours au poste. Une valeur sur laquelle nous avons toujours pu compter.

« L’état d’esprit est de continuer à soigner les patients COVID et les non COVID. Nous sommes d’ailleurs en train de récupérer, petit à petit, le retard pris depuis le début de la pandémie. Nous soignons tout le monde, vaccinés, non vaccinés. Nous ne sommes pas là pour juger. Le personnel est fatigué mais il est là » conclut le Docteur Brieu Payen, Directeur Médical du CHR de la Haute Senne.

0 Commentaires
1691 vues

Sur le même sujet


Back to top