Aller au contenu principal

 logo Vivre ici       chaines                              

Casteau : un cheval de trait qui ramasse votre sapin

Publié le 13 janvier 2022 à 16:00

C'est une manière originale de collecter vos sapins de Noël.  L’idée ne date pas d’hier et s’applique dans d’autres communes mais montons à bord de l’attelage qui parcourait les rues de Casteau ce matin.  Avec pour objectif, de vous débarrasser de votre conifère devenu un peu trop encombrant.  Ici, pas de camion mais un cheval de trait pour guide.  Un procédé qui serait bien plus efficace dans le cadre d’un porte-à-porte. 

Peu de personnes les contrediront, c’est bien plus joli qu’un camion, moins polluant, beaucoup plus chouette mais aussi et surtout, ça rend service. 

« C’est une étude française qui révèle ça.  Apparemment les chevaux seraient plus rapides que les camions dans le cadre d'un porte-à-porte » précise Océane Belot, des attelages du Bois Vignol.

Aslan, ce cheval de trait de 10 ans parcourra un peu plus de 20km au pas. Une promenade de santé en somme. 

« Pour un cheval, 20km, c’est un travail normal. Il peut parcourir bien plus.  A midi, il aura de quoi manger, à boire » ajoute Océane Belot.

Le roi des forêts qui n’a plus sa place dans le salon trône désormais sur le bord des routes.  Les riverains des rues desservies par les attelages, ont placé leur sapin de Noël devant leurs habitations et prévu une petite collation bien méritée pour ce cheval de trait.

« Les gens ne sortent pas de leur maison pour donner des carottes à un camion ! Aslan a déjeuné bien plus que nous, il a eu quelques carottes par des habitants. »

Cela fait 5 ans que l’ASBL les attelages du bois vignol parcourt les rues de Soignies et ses environs.  C’est physique, le froid pique mais c’est motivant.

Un attelage peut en moyenne récolter près de 90 sapins, toutes les rues ne sont pas desservies,  mais un point de collecte permet à tout un chacun de s’en débarrasser très facilement. 

« Moi je dois juste dompter le froid.  Pour le cheval et mon collègue, c’est plus physique. »

La Ville de Soignies alimentait autrefois le grand feu de Neufvilles grâce aux sapins récoltés mais Covid oblige, ceux-ci seront transformés en compost par la société sonégienne Cheron. 

B. Maton

0 Commentaires
58 vues
Back to top