Bienvenue chez vous du 18 octobre 2015

Loading the player...

Bienvenue chez vous du 18 octobre 2015

18 octobre 2015 17:15

Nous vous emmenons au Domaine du Lac de Bambois. Ce n'est sans doute pas le lieu le plus touristique de la région et pourtant, le Domaine situé à Fosses-la-Ville vaut le détour. Les amoureux de la nature et des beaux jardins y trouveront leur bonheur tout comme les pêcheurs qui verront dans ce plan d'eau de 33 hectares, un endroit où assouvir leur passion. 

Le domaine s'adresse également aux plus jeunes avec un espace détente et des plages de sable fin, une plaine de jeux et une cafétéria. Côté jardins, le Domaine propose trois types de jardins thématiques : les jardins de la découverte, les jardins de la poésie et ceux du savoir. Ne manquez pas l'étonnant jardin aux parapluies qui n'est pas sans rappeler un célèbre tableau de Magritte. Et puis, pour le reste, laissez vagabonder votre imagination entre le pavillon chinois et le jardin dédié aux artistes. 

Pour notre part, nous avons choisi de faire notre shopping chez trois producteurs, tous situés à proximité du Domaine…

L'escargotière de Warnant

« On m'a pris pour un original dans la région. » Quand, à la fin de ses études, en 1986, Eric Frolli se lance dans l'héliciculture, ils ne sont pas nombreux à croire en lui. Il reconnaît d'ailleurs que les débuts ont été difficiles et que c'est plutôt son épouse qui faisait bouillir la marmite. Aujourd'hui, l'entreprise emploie cinq personnes plus des saisonniers et produit 600.000 escargots par an. 

Elever des escargots n'est pas de tout repos. Il faut empêcher les prédateurs, en particulier les rats, de décimer le « troupeau », lutter contre les envahisseurs, surtout les limaces, qui se nourrissent au nez et à la barbe des escargots et gérer la végétation qui a tendance à devenir exubérante au point de plus permettre une bonne gestion des parcs. Et puis, il faut surveiller les escargots eux-mêmes qui ont souvent des envies d'évasion. 

« Bien sûr, ils n'avancent pas vite mais s'ils s'échappent au début de la nuit, au matin, ils ont fait 20 mètres et ils sont sur la route ». Et là, évidemment, leurs chances de survie sont minimes.

Eric Frolli et son équipe transforment aussi les escargots et proposent une multitude de recettes en bocaux ou sous vide. Leur dernière innovation est la commercialisation des œufs d'escargots sous le joli nom de « perles de gris ».

La Cabriole (Wépion)

Le GPS nous avait prévenus : « Attention, votre destination se trouve sur un chemin non-asphalté ». Effectivement, la Cabriole se situe tout au bout d'un chemin de terre dans la ferme de Vévy Wéron qui abrite également un habitat groupé. Arrivés à la ferme, il faut encore emprunter un sentier entre les hautes herbes pour retrouver Adrien Poncelet et sa trentaine de chèvres pour la traite quotidienne.

Avec son associé, Adrien élève les chèvres, transforme le lait et commercialise les fromages. Cette triple casquette le réjouit : « Chaque jour est différent et c'est ça qui est gai. ». L'année dernière, les deux hommes ont produit 15.000 fromages. « Cette année, on devrait être au-dessus de ce chiffre parce que les bêtes et les hommes ont mieux travaillé ! » sourit-il.

Les Jardins du Bijard (Sart-Saint-Laurent)

Aux Jardins du Bijard, c'est un duo qui nous accueille… Mère et fils, complices, se sont partagé les tâches. A lui, l'extérieur et les cultures proprement dites, à elle, le petit magasin aux horaires dignes d'un supermarché.

Quand Jean-Baptiste Biot sort de l'école, il travaille pendant plus d'un an dans une pépinière. Mal dans ses bottes, il décide de se réorienter et de devenir son propre patron. Il crée une entreprise de jardinage et en parallèle, commence à cultiver des légumes sur une parcelle de son père, agriculteur. Dès le départ, son emploi du temps ne lui permet pas de consacrer du temps à la vente. Sa maman, Chantal, elle-même fille de commerçants, l'aide et vend les légumes sur le bord de la route sous un parasol. Nous sommes en 2008. Depuis, les petites entreprises ont bien grandi au point de laisser peu de temps de repos au jeune homme.

Aujourd'hui, la famille Biot cultive et vend une large gamme de légumes ainsi que des fraises. Jean-Baptiste explique : 

« On essaie d'avoir un large choix toute l'année en fonction des saisons bien sûr. L'idée est d'avoir un produit d'appel comme les fraises au printemps ou les tomates maintenant mais d'avoir d'autres produits à proposer. Les gens ne se déplacent pas pour un kilo de tomates, même si elles sont délicieuses ! »

Pour aller plus loin…

Tous les producteurs que nous avons rencontrés ont un point de vente sur place et sont membres de la coopérative « Paysans – Artisans » qui fournit un service de vente de produits locaux en ligne.

D'autres structures de ce type existent aux quatre coins de la Wallonie. Beaucoup de producteurs ont également un point de vente chez eux où ils proposent des aliments d'autres producteurs voisins. Renseignez-vous !



BIENVENUE CHEZ VOUS