Aller au contenu principal

 logo Vivre ici       chaines                              

Soignies : le patrimoine dessiné sur PC

Publié le 03 août 2022 à 16:16

Une rencontre avec un passionné du patrimoine sonégien… Pierre Sellier s’est donné pour mission de dessiner les bâtiments remarquables de l’entité de Soignies. Il a déjà reproduit sur son ordinateur des dizaines maisons, églises ou bâtiments publics de la ville avec une précision remarquable.

Cet homme, les Sonégiens l’ont souvent vu arpenter les rues à proximité de bâtiments historiques ou à l’architecture particulière.

Une passion qui, chez cet ancien dessinateur industriel en ouvrages d’art, est née il y a deux ans et demi lors du premier confinement.

« J'avais commencé il y a une dizaine d'années à dessiner une partie de l'Hôtel de Ville et je suis retombé sur ce dessin. Je l’ai continué sans savoir si j’allais arriver au bout. Puis ce fut la gare.. Maintenant, j’en suis à 170 dessins. C’est ma passion. J'y passe des heures et des heures chaque jour. »

Ses outils : un appareil photo et un mètre pour prendre quelques repères essentiels.

« Les colonnes, les largeurs de fenêtre, les largeurs de porte et je parviens à rétablir ça sur Autocad. Je mesure aussi dix briques (plus un joint) et sur cette base-là, en ayant fait des photos,  je sais calculer le nombre de briques qu'il y a sur la hauteur du bâtiment et rétablir l'échelle. »

Avec son logiciel de dessin assisté, Pierre Sellier va reproduire les moindres détails des bâtiments. Un travail minutieux qui lui permet de les présenter tels que les ont conçus les architectes, en gommant les perspectives qui tronquent la perception.

Des écoles, des édifices religieux, d’anciennes maisons de maître, les maisons communales de l’entité… Plusieurs dizaines de bâtiments ont déjà été reproduits. Certains ont été particulièrement compliqués à réaliser, tel le magnifique ancien hôtel « Le Moderne ».

« Très intéressant, mais très compliqué à dessiner, le style Horta. Il y a un travail de volute dans la pierre bleue. C'est quelque chose de très précis et j'admire les ouvriers qui ont fait ça à l'époque. Il m'a fallu, disons, une semaine et demie tous les jours non-stop pour dessiner le Moderne. »

Autre défi : la Collégiale. Impossible d’employer sa méthode habituelle. Il a heureusement mis la main sur des plans d’architecte.

« J'ai pu obtenir, via le conservateur de la Collégiale, ces plans-là qui m'ont beaucoup aidé dans la réalisation en élévation.  Pas question de compter les briques. Ce sont des moellons disparates, ce n'est pas précis. Mais je suis parvenu à le faire. »

Prochain édifice dans l’œil du dessinateur retraité : le château de Louvignies. Autre projet : partager son travail en éditant ses dessins Chaque dessin sera accompagné d’un commentaire rédigé par un historien local.

0 Commentaires
502 vues

Sur le même sujet


Back to top