Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Province : Une épopée culturelle de 100 ans

Publié le 14 septembre 2021 à 14:30

Vendredi dernier, l’équipe de Hainaut Culture et Tourisme présentait  au domaine de la Louve, l’ouvrage consacré aux 100 ans de la politique culturelle menée par la Province. Un travail collectif qui est nettement plus proche du document de travail que du livre de chevet. Nathalie Roland nous en explique la teneur, sur des images de Frédéric Paspont.

En 1919, alors que la notion même de politique culturelle n’est ni dans les têtes ni dans le vocabulaire, la province de Hainaut met en place une commission provinciale de loisirs des ouvriers. Voilà qui constituera le fondement d’une politique culturelle qui sera menée sous des appellations diverses jusqu’à  l’actuel  Hainaut Culture et Tourisme.

« Tout d’un coup, ici, il y a l’idée d’une grande action coordonnée. »

A l’époque, une liste de secteurs est ciblée, à savoir les habitations à embellir, les jardins à cultiver, le petit élevage, l’enseignement, l’éducation physique, artistique, mais aussi intellectuelle et morale. Tout est précis, c’est le plan de travail sur lequel plancheront pendant 2 ans les 113 membres de cette commission.

« Des personnes qui viennent d’horizons très divers. »

« C’est un projet de société, ce n’est pas seulement la culture. C’est toute l’humanité qu’ils voulaient faire progresser ! »

En 1929, on assistera à la création du premier dispositif institutionnel : le Conseil supérieur de l’Education populaire.

C’est cette démarche que 100 ans d’épopée culturelle en Province de Hainaut suit à partir de 1919. En tant que document de travail il étudie, il rappelle les textes fondateurs, il énonce les avancées,  retrace l’esprit de l’époque. L’ouvrage a été rédigé par Béatrice Agosti, Roland de Bodt, Michel Host, Raoul Piérard et Daisy Vansteene. Le travail de l’historien consistait à recontextualiser les différents chapitres de l’Epopée culturelle.

« C’est un travail passionnant mais l’émotion est dangereuse car elle tend à affaiblir la critique historique. »

Dans le contexte actuel qu’on sait difficile pour l’existence même des provinces, la députée provinciale en charge de la culture est particulièrement enthousiaste devant ce livre publié par les Editions du Cerisiers.

« Ma priorité est la culture et toute l’action que nous menons autour. Ce qui ne signifie pas que c’est la priorité de tous.»

Elle souligne au passage que c’est peut-être ce parcours provincial hors du commun qui explique que c’est le Hainaut qui compte le plus grand nombre de Centre Culturels.

 

0 Commentaires
91 vues
Back to top