Aller au contenu principal

logo    logo Vivre ici chaines

Le Roeulx : bientôt la Saint-Feuillien 100% rhodienne

Publié le 02 décembre 2022 à 16:36

La nouvelle brasserie Saint-Feuillien sera opérationnelle en avril prochain. Pour l’instant, les travaux avancent à grands pas. Ce premier décembre, une nouvelle étape du chantier a été franchie. La ligne d’embouteillage a été testée et est prête à entrer en service. L’occasion pour nous de faire le point sur ce chantier d’un montant de 20 millions d’euros.

A l’entrée du Roeulx, là où il n’y avait qu’un champ il y a quelques mois seulement, derrière l’ancien « drink », se construit actuellement une brasserie ultra-moderne.
La Saint-Feuillien sera bientôt complètement brassée ici à une encablure de la brasserie historique, située au centre de la ville. La Saint-Feuillien deviendra par la même occasion 100% rhodienne.

« Avant, on brassait 100 % nos produits et on enfûtait   100 % de nos produits. Par contre, précise Edwin Dedoncker, le CEO, on embouteillait, on filtrait et on faisait fermenter ailleurs. Donc tout cela sera fait en propre. On va devenir maître de notre propre qualité et tout sera fait sur le même site. »

Fini donc les 600 ou 700 camions annuels qui effectuaient l’aller-retour entre Audenarde et Le Roeulx. On imagine aisément le gain écologique et économique qui en résulte. Autre bénéfice : les économies énergétiques. Une installation à la pointe comme celle en cours de construction réduit sensiblement la consommation d’eau. Actuellement, il faut 9 litres d’eau pour produire un litre de bière.

« Mais on va pouvoir réduire notre consommation d'eau quand même aux alentours de 30 %, facilement, juste organiquement. Et après, on a encore des idées pour réduire cela davantage. Nous visons les quatre litres à terme, via des investissements supplémentaires. »

Les 20 millions investis permettront d’augmenter la production de 6% par an pour passer de 52.000 hectolitres à 120.000 en 6 ans. Le personnel doublera d’ici 2030. Et l’exportation, principalement sur la France, sera développée. Tout cela sera permis grâce à la ligne d’embouteillage et d’étiquetage. Encore un outil à la pointe qui verra passer 12.000 bouteilles à l’heure et qui vient juste d’être mise au point, sans bière.

« Tout à fait. On a même fait des essais à l'eau, sourit le CEO. Comme vous le savez, l'eau est la base pour une bière et ici nous avons une eau très  brute,  une eau naturelle que nous utilisons et qui provient de la même nappe phréatique que l'eau que nous utilisons actuellement pour brasser. Mais effectivement, on a fait des tests à l'eau. Hier, nous avons pour la première fois soutiré de la bière également. Il y a environ 3000 bouteilles qui ont été soutirées. »

Au Roeulx, on attend avec impatience la mise en service de la nouvelle brasserie, le premier avril prochain. En attendant, on exhibe avec fierté la médaille d’or gagnée la semaine passée par la Grand Cru au très prestigieux Brussels Beer Challenge.

0 Commentaires
799 vues

Sur le même sujet


Back to top