Aller au contenu principal

logo    logo Vivre ici chaines

Hennuyères : Vincent, au service de votre chien

Publié le 23 septembre 2022 à 15:12

Si vous venez d'accueillir une petite boule de poils et que l'entente n'est pas encore totalement au beau fixe, ceci est pour vous.  Le brainois, Vincent Stevant, se propose d'intervenir lorsque la cohabitation chien-maître s'avère compliquée.  Pleasant Dogs, c'est le nom de cette société qui rend bien d'autres services comme  du dog sitting et des prestations en tout genre relatives bien évidemment au monde canin. 

Il fera toujours tout ce qu’il peut pour venir en aide à un chien malmené, à un maître qui ne sait pas comment s’y prendre avec son animal.  Vincent a créé Pleasant Dogs pour toutes ces raisons, après avoir pris conscience qu’il pouvait faire tout cela sans aucune difficulté.

« J’ai beaucoup de gens qui perdent le plaisir d’être avec leur chien car le chien tire en laisse en promenade, il aboie, il ne laisse pas entrer les gens à la maison.  Lidée était vraiment de retrouver du plaisir avec son chien et c’est comme cela qu’est né Pleasant Dogs. » 

-Vincent est éducateur canin, il est bénévole au sein de ce centre d’obéissance canine, il est passé par un centre de formation chien guide.  Aujourd’hui, il distille ses bons conseils pour une relation apaisée entre un maitre et son chien. 

"C’est fini les coups de laisse pour faire revenir le chien en marchant. Non, on est dans une approche positive, faire réfléchir le chien, l’aspirer, la récompense, par les mouvements, la voix, c’est comme cela que l’on obtient beaucoup plus du chien." 

Vincent a lui-même recueilli Sky, un chien au passé difficile.  Grâce à une approche basée sur éducation positive et non permissive, ce couple a pu apprivoiser ce chien qui aujourd’hui semble parfaitement épanoui.

"Ce sont des chiens qui finissent par faire confiance, on va partout avec.  Les chiens font partie de la famille." 

Dans sa camionnette, des jeux, comme ce tunnel qu’il déploie chez ses clients lors d’un dog sitting.  Il ne s’est fixé aucune limite tant que cela touche aux chiens.

"Une fois, des maitres devaient partir, j’ai gardé trois chiens, on a fait des exercices.  La semaine prochaine je devrais accompagner une dame chez le vétérinaire.  Elle ne sait pas encore sortir son chien." 

Avant de passer le cap de l’adoption, Vincent insiste.  Il faut se renseigner et ne pas se ruer sur une petite boule de poils juste parce qu’elle est mignonne.

"Si on est sédentaire et que nous avons un chien qui est débordant d’énergie, les choses ne peuvent pas se passer sereinement." 

Et ce n’est pas Bouber, le deuxième chien de Vincent, qui contredira son maitre.  Un croisé bouvier border collie qui aime le jeu et les récompenses !

B. Maton

 

 

0 Commentaires
98 vues
Back to top