Aller au contenu principal

Direct X

 logo Vivre ici                                              

Décès de Marc Jacmin

Publié le 05 avril 2021 à 12:59 - Mis à jour le 05 avril 2021 à 13:00 lun 05/04/2021 - 12:59

Il a marqué la ville de La Louvière dans les domaines du sport et de l’environnement.

En ce lundi de Pâques, nous apprenons le décès du louviérois Marc Jacmin. Elu pour la première fois en 1977, le socialiste fut l’un des hommes forts du pouvoir communal louviérois avant de vivre une fin de carrière politique chaotique. Accusé, en interne, de malversations et d’utilisation de biens publics à des fins personnelles, Marc Jacmin se vit privé de ses fonctions scabinales en 2004 et contraint à la démission en janvier 2006. Marc Jacmin a toujours nié les faits qui lui étaient reprochés et le parquet de Mons avait classé l’affaire sans suite en 2006.

Sports et plaines

Marc Jacmin était le « monsieur sport » de la Louvière. Grand fan de basket et fondateur du club des Arts&Métiers, supporters des Pierrots (son fief) en football et bien sûr de la RAAL, le club phare de la ville, il n’avait de cesse de promouvoir à la fois le sport d’élite et le sport pour tous. Au début de sa carrière politique, l’enseignant aux Arts&métiers s’est fortement impliqué dans la création et le développement des plaines de jeux qui, durant les vacances scolaires, mobilisaient de très nombreux jeunes. Et l’échevin prenait un réel plaisir à faire le tour de ces plaines, avec les journalistes. Attiré par les caméras, stylos et appareils photos, Marc Jacmin appréciait les projecteurs braqués sur lui et, par la même occasion, sur les projets qu’il menait à bien.

Les mérites sportifs

Et parmi ces projets, les « mérites sportifs » de la ville sont à placer bien en vue dans l’armoire aux souvenirs. Fin des années 80 et début des années 90, ces remises de récompenses aux sportifs ayant marqué l’année écoulée ont été clairement fastueuses. Les cérémonies étaient alors animées par Frank Baudoncq, figure emblématique des sports à la RTBF, et la salle omnisports de Bouvy accueillait une foule compact venue profiter d’un spectacle de qualité. Car non seulement la fête était protocolaire mais, en plus, doublée d’invités et d’animations d’exception. Enzo Scifo, les frères Saive et leur show de ping avec Jacques Secretin et Vincent Purkart, les Harlem Globetrotters. Ils sont nombreux a avoir fait le bonheur des chasseurs d’autographes.

Mais, le point d’orgue de ces mérites façon « Jacmin », c’est évidemment la venue au Hall des Expos (pas encore LouVexpo) des Diables Rouges, emmenés par le sélectionneur Guy Thys. Dans la foulée de leur exploit mexicain (4ème de la Coupe du Monde 1986), et presque au complet, les Diables avaient enflammés les loups !

Environnement

Marc Jacmin était aussi très concernés et très impliqué par la gestion environnementale de la Ville. Echevin, en charge également de l'environnement, de la salubrité publique et des plantations, président de l’intercommunale de traitement des déchets ITRADEC, il était, par exemple, à l’initiative du premier parc à conteneurs communal. Elevage de coccinelles au service plantations, aménagements d’espaces verts, fleurissement de la ville, accessibilité des terrils, expositions diverses et régulières, Marc Jacmin avait incontestablement la fibre verte. Et, il était, à ce niveau, en avance sur son temps !

La discrétion de la fin de carrière politique du citoyen d’Haine-Saint-Pierre n’occulte en rien son action politique, enthousiaste et déterminée, au service de sa ville, pendant plus de 20 ans.

Michel Bellefontaine

 

0 Commentaires
2879 vues

Sur le même sujet


Back to top