Aller au contenu principal

 logo Vivre ici       chaines                              

Codeco : à quelle sauce sera mangé l'HORECA ?

Publié le 20 janvier 2022 à 16:51

Le baromètre Covid, s’il est appliqué, concernera les secteurs événementiels et de groupes de plus de 50 personnes, mais aussi l’horeca et les activités liées à la jeunesse. Ces secteurs seront directement tributaires de la couleur du baromètre rouge orange ou vert. C’est quoi qu’il en soit avec impatience que le secteur de l’HORECA attend des précisions mais surtout, la baisse des contaminations. Car hors les contraintes imposées par le CODECO, la maladie comme la peur des contaminations font immanquablement chuter la fréquentation. Nathalie Roland, Carlo Schirosi étaient à La Louvière.

Le Drapeau Blanc concentre à lui seul une bonne partie de l’HORECA louviérois. Si certains ont mis la clé sous le paillasson, temporairement ou même définitivement, d’autres s’accrochent, survivent, travaillent presque normalement. Les situations varient selon le type de clientèle, les horaires d’ouverture aussi. Bref, ceux qui nous ont parlé ont tous leur réalité. Le baromètre ce sera le problème suivant.

Ici, l’espace est grand et les clients, des fidèles parfois, répondent à l’appel.  Malgré tout, la fermeture à 23h ce n’est pas un cadeau.

« Ce n’est pas vraiment agréable de mettre les clients dehors. Il y en a qui comprennent, d’autres pas du tout. »

« Les Gourmands Disent » souffre très peu de la fermeture du soir, question de clientèle, c’est plutôt le midi que le convive se fait rare.  Olivier Bayet le patron accuse moins 40%, surtout à cause du CST selon lui, et il envisage même de ne plus ouvrir le midi.

Ce snack italien n’ouvre que le midi, au comptoir on peut aussi emporter son lunch, ouvert il y a 4 ans L’Antipasto  tient plus ou moins le cap.

« Le télétravail n’a rien arrangé. Avec les écoles on travaillent, avec les élèves mais aussi avec les professeurs, ça a tout ralenti. »    « On a une clientèle qui a disparu, les gens ont eu peur. Maintenant on reprend un petit peu.»

Le Mansart est un ancien déjà parmi l’horeca louviérois, à la fois café, brasserie, restaurant, il reçoit la clientèle sur 3 niveaux.

« Le CST c’est compliqué, on a deux entrées, ça rentre d’un côté et de l’autre, il y en a qui vont s’asseoir directement… Ca prend du temps, mais pas le choix. »

Et ce baromètre ? Surveiller constamment la couleur pour adapter sans cesse les comportements n’est pas encourageant. L’HORECA attend principalement l’allongement de l’horaire du soir.

N. Roland

0 Commentaires
40 vues
Back to top